La belle vie turinoise

Nous étions donc à Turin pour le weekend prolongé du Jeûne Fédéral, et c’était superbe. Turin est la quatrième ville d’Italie en nombre d’habitants, c’est une ville splendide et sous-estimée. Elle possède le musée d’Egyptologie le plus fourni d’Europe après le British Museum, le Musée National du Cinéma, et un très joli Musée de l’Automobile. Ses rues sous arcades sont agréables, le marché de Porta Palazzo déborde de bonnes choses, et si on aime la nourriture italienne il ne faut pas omettre de visiter ce qui fut le premier Eataly du monde, immense, dans le quartier du Lingotto. Et bien sûr, la ville regorge d’excellents restaurants…

Samedi soir, nous avons mangé dans un endroit un peu excentré, à la Trattoria La Madia. Joli décor très moderne, accueil charmant (même si nous avons été un peu surpris au premier abord, la porte est fermée à clé et il faut se faire ouvrir, je crois bien que c’est la première fois dans ma vie que je vois un restaurant qui fonctionne comme ça), et cuisine délicieuse. J’ai d’abord pris une salade de fruits de mer (très abondante, presque trop), composée de coquilles saint-jacques, calamars, moules, coquillages, crevettes cuites et crues, et roquette – mon seul reproche étant un petit manque de verdure, il y avait très peu de roquette et j’aurais apprécié un petit peu de croquant, comme du céleri-branche ou du radis par exemple. Ensuite, j’ai choisi la caille au foie gras, exceptionnelle, servie avec une petite cassolette de légumes en accompagnement. Nous avons ensuite partagé un dessert, une fantastique sphère de chocolat sauce caramel salé :

Dimanche midi, nous avons mangé, dans un décor pseudo-bistrot ancien très sympathique, à la Trattoria El Crînet. Nous avons d’abord partagé un antipasto mixte Piémontais exquis, avec battuta (le tartare local), salade russe (mais oui, c’est une spécialité piémontaise !), flan de fromage de chèvre et vitello tonnato, et du tonno di coniglio, une sorte de terrine de lapin confit à l’huile. Ensuite, j’ai opté pour des tajarin aux cèpes frais à se damner :

Dimanche soir, nous avons suivi la recommandation d’un ami et sommes allés manger au Scannabue. L’endroit est connu autant des Turinois que des touristes, il est donc recommandé de réserver, et ça en vaut la peine. J’ai d’abord pris une entrée de langue de veau avec réduction de vin brulè et daikon, puis nous nous sommes partagé de la poitrine de cochon de lait sur mayonnaise de carottes, servie avec des bettes, et des agnolotti à la viande. Tout était délicieux, et l’ambiance, le service et la carte des vins ne font qu’ajouter au plaisir :

Lundi avant de partir, nous avons fait les courses pour le reste de la semaine au marché de Porta Palazzo et à Eataly.

Lundi soir, j’ai servi des agnolotti aux légumes avec crème et fleurs de courgette frites :

cof

Mardi soir, j’espérais faire de la battuta mais il s’est avéré que je m’étais mal fait comprendre du boucher d’Eataly, et j’ai donc involontairement acheté de la viande à mijoter en lieu et place de viande à tartare. J’ai donc cuisiné un petit émincé de boeuf au vin rouge, que j’ai servi avec une salade de tomates :

Mercredi soir, j’ai poêlé des côtelettes d’agneau et les ai accompagnées de haricots borlottis (frais) aux tomates fraîches.

Jeudi soir, nous sommes allés manger chez Denis Martin – j’avais déjà relaté un tel repas dans cet article. Ce cuisinier m’épatera toujours, par sa maîtrise de la cuisine bien sûr, mais aussi sa capacité à affiner et faire évoluer ses recettes, à en inventer de nouvelles, et finalement à faire d’un repas un moment totalement fou et magique – un “repas-spectacle” où le spectacle est le repas lui-même !

Voici le menu que nous avons dégusté :

  • Glaçon mou d’absinthe
  • Thon sur Ton ….
  • Vacherin de Marsens / Cédrat
  • Vision contemporaine de la fondue
  • Croquant de porc / Epices Thaï
  • Bintje / Pomme / Boudin / Anis
  • Forêt / Humus / Céleri / Poire
  • Langoustine / Kafir / Noix
  • Rouleau Thaï / Tête de moine 2018
  • Saucisse aux choux 2018
  • Salade russe déconstruite
  • Lieu jaune / Coco / Hydrolat citron
  • Un joli plat tout blanc sur lequel j’ai… un blanc
  • Boeuf rassis / Framboises cryo
  • Chocolat noir / Olive / Gros sel
  • Meringue à -196° + 1250 °
  • Toblerone 2018
  • Tikki 2018

Et en images :

Vendredi soir, j’ai poêlé des hamburgers de porc à la n’duja, que j’ai servis avec des tranches d’aubergine grillées :

5 thoughts on “La belle vie turinoise

  1. Pingback: Fuite d’eau, mais on ne se laisse pas aller | La semaine d'une gourmette

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.