La Poesia, un nouveau restaurant italien à Lausanne

En passant au rond-point de Malley il y a quelques jours, j’avais remarqué que le restaurant situé juste à côté du garage avait rouvert, et s’intitulait La Poesia. J’ai donc fait une petite recherche sur internet, qui m’a mené sur le site même du restaurant, et appris qu’il s’agissait d’un restaurant italien classique (pas une pizzeria, donc) qui proposait une cuisine d’Italie du Sud. Il fallait le tester, chose faite ce mardi soir.

L’endroit est certainement difficile à exploiter, peu passant à pied, et certes, sur le chemin du trafic, mais pas dans un quartier où beaucoup s’arrêtent. Ceci dit, il est facile d’y arriver, en voiture en parquant le long du bas de l’avenue de Provence, à pied en sortant du métro M1 à Malley. L’intérieur a été entièrement refait, et très joliment, un grand éclat de blancheur ponctué de caissettes de vin en guise d’étagères et de très jolies lampes. L’accueil est sympathique, on nous installe à une table et nous propose un apéritif. Du Franciacorta Satèn au verre, ce n’est pas courant sur une carte, allons-y ! Excellent choix, et preuve que l’Italie fait aussi de très bons mousseux.

Nous décidons de nous partager des pâtes (qui, si on se fie à leur prix, sont proposées en version plat sur la carte) pour commencer. On nous propose les tortellonis du jour, hors carte, farcis à la mozzarella et servis avec de la tomate.

2016-02-23 21.09.16

C’est un plat que nous avons beaucoup apprécié, une mozzarella de très belle qualité, la pâte délicieuse ainsi que la sauce, bref une réussite (et si appétissants que je n’ai pensé à prendre une photo qu’après avoir mangé le premier, pardon lecteur…).

Ensuite, nous avons tous deux opté pour la “Côte de boeuf rassise sur os, fleur de sel et Huile EVO, légumes du marché et pommes de terre sous les cendres“. La côte a été découpée sous nos yeux salivants (mais si, mais si, des yeux peuvent saliver…).

2016-02-23 21.25.53

2016-02-23 21.25.47 2016-02-23 21.25.43

Une viande parfaite, saignante comme demandé, avec juste ce qu’il faut de graisse pour le goût. Légumes excellents, mais pommes de terre un peu sèches à mon goût, j’aurais apprécié plus de légumes et moins de pommes de terre – c’est personnel.

Avec ce repas, nous avons cassé la tirelire et choisi un vin cher, un Montevetrano 2012 de la région de Salerno, délectable.

2016-02-23 22.07.57

Après cela, nous n’avions vraiment plus faim pour un dessert. Nous avons commandé un expresso et un ristretto décaféiné, tous deux aussi bons qu’en Italie (ce qui est rare ici), et on nous a proposé du limoncello ou de l’arancello – nous avons choisi ce dernier, délicieux.

2016-02-23 22.13.58

Le seul bémol à mon sens a été au moment de la facture. Je rappelle que nous avions partagé un plat de pâtes. Le prix d’un plat de pâtes étant d’environ 30 francs sur la carte (nous n’avions pas le prix exact du nôtre, les pâtes que nous avions choisies étant une proposition du jour), je m’attendais à nous voir facturer entre 15 et 17 francs par personne (sachant que nous avions eu chacun une assiette avec une demi-portion). Or c’est 22 francs par personne qu’on nous a demandés, et quand nous avons soulevé la question, on nous a dit que c’était un peu plus d’une demi-portion chacun (3 tortellonis chacun au lieu de 5 sur une assiette). J’ai trouvé le procédé discutable, et fort peu commerçant. Voici au moins un facteur d’amélioration…

[Edit de septembre 2018 : les pâtes sont maintenant proposées aussi en demi-portion comme entrée par le serveur, mais pas sur la carte “officielle”, et ayant été invitée, je ne sais pas si le prix est plus raisonnable – mais les demi-portions que j’ai vues étaient belles]

La Poesia
Avenue du Chablais 53
1007 Lausanne
Tél.  021 525 55 85
http://www.lapoesia-restaurant.ch/

12 thoughts on “La Poesia, un nouveau restaurant italien à Lausanne

  1. Le côte de bœuf me fait aussi saliver des yeux !
    Et je confirme pour les pâtes, ce n’est vraiment pas très classe et encore moins commerçant de vous avoir fait payer l’équivalent de 10 francs un tortellini de plus … gasp (de quoi avoir du mal à l’avaler) !

  2. Pingback: Proust, les frères Coen et moi | La semaine d'une gourmette

  3. Pingback: Avant Venise, après Venise | La semaine d'une gourmette

  4. Pingback: Qui a dit que Lausanne n’était pas internationale ? | La semaine d'une gourmette

  5. Pingback: Sauvée par le congélateur | La semaine d'une gourmette

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.