La belle vie turinoise

Nous étions donc à Turin pour le weekend prolongé du Jeûne Fédéral, et c’était superbe. Turin est la quatrième ville d’Italie en nombre d’habitants, c’est une ville splendide et sous-estimée. Elle possède le musée d’Egyptologie le plus fourni d’Europe après le British Museum, le Musée National du Cinéma, et un très joli Musée de l’Automobile. Ses rues sous arcades sont agréables, le marché de Porta Palazzo déborde de bonnes choses, et si on aime la nourriture italienne il ne faut pas omettre de visiter ce qui fut le premier Eataly du monde, immense, dans le quartier du Lingotto. Et bien sûr, la ville regorge d’excellents restaurants…

Samedi soir, nous avons mangé dans un endroit un peu excentré, à la Trattoria La Madia. Joli décor très moderne, accueil charmant (même si nous avons été un peu surpris au premier abord, la porte est fermée à clé et il faut se faire ouvrir, je crois bien que c’est la première fois dans ma vie que je vois un restaurant qui fonctionne comme ça), et cuisine délicieuse. J’ai d’abord pris une salade de fruits de mer (très abondante, presque trop), composée de coquilles saint-jacques, calamars, moules, coquillages, crevettes cuites et crues, et roquette – mon seul reproche étant un petit manque de verdure, il y avait très peu de roquette et j’aurais apprécié un petit peu de croquant, comme du céleri-branche ou du radis par exemple. Ensuite, j’ai choisi la caille au foie gras, exceptionnelle, servie avec une petite cassolette de légumes en accompagnement. Nous avons ensuite partagé un dessert, une fantastique sphère de chocolat sauce caramel salé :

Dimanche midi, nous avons mangé, dans un décor pseudo-bistrot ancien très sympathique, à la Trattoria El Crînet. Nous avons d’abord partagé un antipasto mixte Piémontais exquis, avec battuta (le tartare local), salade russe (mais oui, c’est une spécialité piémontaise !), flan de fromage de chèvre et vitello tonnato, et du tonno di coniglio, une sorte de terrine de lapin confit à l’huile. Ensuite, j’ai opté pour des tajarin aux cèpes frais à se damner :

Dimanche soir, nous avons suivi la recommandation d’un ami et sommes allés manger au Scannabue. L’endroit est connu autant des Turinois que des touristes, il est donc recommandé de réserver, et ça en vaut la peine. J’ai d’abord pris une entrée de langue de veau avec réduction de vin brulè et daikon, puis nous nous sommes partagé de la poitrine de cochon de lait sur mayonnaise de carottes, servie avec des bettes, et des agnolotti à la viande. Tout était délicieux, et l’ambiance, le service et la carte des vins ne font qu’ajouter au plaisir :

Lundi avant de partir, nous avons fait les courses pour le reste de la semaine au marché de Porta Palazzo et à Eataly.

Lundi soir, j’ai servi des agnolotti aux légumes avec crème et fleurs de courgette frites :

cof

Mardi soir, j’espérais faire de la battuta mais il s’est avéré que je m’étais mal fait comprendre du boucher d’Eataly, et j’ai donc involontairement acheté de la viande à mijoter en lieu et place de viande à tartare. J’ai donc cuisiné un petit émincé de boeuf au vin rouge, que j’ai servi avec une salade de tomates :

Mercredi soir, j’ai poêlé des côtelettes d’agneau et les ai accompagnées de haricots borlottis (frais) aux tomates fraîches.

Jeudi soir, nous sommes allés manger chez Denis Martin – j’avais déjà relaté un tel repas dans cet article. Ce cuisinier m’épatera toujours, par sa maîtrise de la cuisine bien sûr, mais aussi sa capacité à affiner et faire évoluer ses recettes, à en inventer de nouvelles, et finalement à faire d’un repas un moment totalement fou et magique – un “repas-spectacle” où le spectacle est le repas lui-même !

Voici le menu que nous avons dégusté :

  • Glaçon mou d’absinthe
  • Thon sur Ton ….
  • Vacherin de Marsens / Cédrat
  • Vision contemporaine de la fondue
  • Croquant de porc / Epices Thaï
  • Bintje / Pomme / Boudin / Anis
  • Forêt / Humus / Céleri / Poire
  • Langoustine / Kafir / Noix
  • Rouleau Thaï / Tête de moine 2018
  • Saucisse aux choux 2018
  • Salade russe déconstruite
  • Lieu jaune / Coco / Hydrolat citron
  • Un joli plat tout blanc sur lequel j’ai… un blanc
  • Boeuf rassis / Framboises cryo
  • Chocolat noir / Olive / Gros sel
  • Meringue à -196° + 1250 °
  • Toblerone 2018
  • Tikki 2018

Et en images :

Vendredi soir, j’ai poêlé des hamburgers de porc à la n’duja, que j’ai servis avec des tranches d’aubergine grillées :

Sauvée par le congélateur

Comme nous étions à Bâle samedi matin, je n’ai pas pu faire le marché et j’ai beaucoup pioché dans mes réserves, en particulier dans mon providentiel congélateur.

Samedi soir, nous avons mangé au Sky Lounge du Royal Savoy. La vue était sublime, le repas excellent. Je ne résiste pas à vous montrer la vue :

sdr

Nous avons partagé (c’est le concept) un tataki de thon accompagné d’une délicieuse salade de pousses d’épinards à l’huile de truffe et au Parmesan, des coquilles Saint-Jacques snackées avec salade de papaye verte, des Gyoza aux légumes et du porc ibérique confit :

Dimanche midi, j’ai sorti de la purée de pois cassés de chez Picard du congélateur, et j’ai fait une soupe de pois cassés à la tomate fraîche (pas de recette : purée de pois cassés, bouillon de volaille, un peu de crème, et juste avant de servir tomates en petits dés et tranches de lard croustillantes) :

Dimanche soir, j’ai pris un magret de canard cuit qui m’attendait sagement au congélateur  et j’ai fait un hachis Parmentier de canard avec purée de pommes de terre et de céleri :

cof

Lundi soir, j’ai fait des raviolis farcis au thon (eux aussi sortaient du congélateur !) avec un simple assaisonnement de tomates cerises poêlées à la crème.

Mardi soir, j’ai improvisé avec le contenu du frigo et du … congélateur : des pavés de grenadin de veau avec une sauce fond de veau/mélange d’épices au paprika/vin rouge/crème, et des légumes rôtis au four :

cof

Mercredi soir, j’ai fait du chowder de morue au maïs, excellent :

cof

Jeudi soir, nous avons été manger avec des amis à la Poesia. C’était absolument parfait, avec en entrée une belle et savoureuse assiette de poisson cru, puis un turbot (que nous avons pris à deux, rôti entier) à la méditerranéenne paradisiaque :

Vendredi soir, nous étions à Turin pour passer le long weekend du Jeûne Fédéral. Nous n’avions pas réservé de restaurant, ne sachant pas à quelle heure nous arrivions. Nous avons regardé ce qu’il y avait d’intéressant près de notre hôtel, et sommes tombés sur une très bonne adresse bien classique, le Ristorante Due Mondi. J’ai d’abord pris une battuta (le tartare Piémontais) délicieuse, puis un excellent risotto aux cèpes et au romarin :

Bientôt les dernières tomates

Samedi soir, nous étions invités à une fête.

Dimanche midi, j’ai fait ce qui est une sorte de variante du gazpacho, un salmorejo. J’avais des belles tomates coeur de boeuf (pas des hybrides, il n’y a pas que des fake news, il y a aussi des fake coeur de boeuf !) bien mûres (la fin de saison, bientôt !), c’était délicieux.

cof

Dimanche soir, j’ai servi une pizza au jambon cru et à la roquette. In extremis, j’ai décidé de remplacer la sauce tomate par de l’ajvar doux, et c’était très bon !

Lundi soir, j’ai fait (sans recette, idée glânée au hasard de mes lectures culinaires) une très bonne salade de pommes de terre aux amandes fumées et à la burrata :

cof

Mardi soir, j’ai refait un plat que nous avions beaucoup aimé (j’en parle dans cet article), une causa au thon, accompagnée d’une salade verte :

cof

Mercredi soir, j’ai préparé une salade Thaï au boeuf :

cof

Jeudi soir, nous avons enfin vu le nouvel aquarium de Lausanne, Aquatis, à la faveur d’une de leurs nocturnes, et nous avons mangé au restaurant Aquatis (que nous avions testé peu après son ouverture, j’en parle dans cet article) ensuite. C’était très bon, comme la première fois. J’ai d’abord pris un “Maki de truite marinée à l’aneth, acidulé au yuzu, saké et sésame grillé” léger et goûteux, puis un “Calamar farci à la ricotta, jus de poivron, crémeux de chorizo, riz rouge de Camargue” absolument délectable :

Vendredi soir, nous étions à Bâle (où nous avons vu la très belle expo Balthus qui vient d’ouvrir à la Fondation Beyeler, ainsi que la collection hallucinante de “voitures exceptionnelles” de Grand Basel), et nous avons testé un resto mexicain très sympa et excellent, la Piratita. Nous avons bu des vraies bonnes margaritas, et nous avons partagé tout d’abord une salade de cactus et un guacamole (avec des chips de maïs maison, miam), puis un volcan Piratita (plat de boeuf bien piquant avec des tortillas et une sauce délicieuse) et un burro cochinita (gros burrito au pulled pork, très bon).

Eté finissant

Samedi soir, nous avons très bien soupé à l’Auberge des Deux Sapins. Nous avons d’abord reçu un velouté de légume avec mousse d’épinards en amuse-bouche, ainsi que des petits pains maison, puis partagé une “découverte de foie gras” et un “duo de terrine de gibier et foie gras”. J’ai ensuite choisi des médaillons de veau gratinés à la sauge.

Dimanche midi, nous voulions manger au grand brunch “Ouchy fête son lac” organisé par l’association Lausanne à Table. Je dois avouer m’être découragée devant les tables pleines, les files d’attente à tous les stands, et les prix exorbitants des mets et surtout des boissons. Nous nous sommes réfugiés à la Mosaïque (qui est une émanation “take away” du restaurant Le Nil Bleu, avec quelques tables quand même si l’on veut consommer sur place), où nous avons très agréablement déjeuné de rouleaux d’injera farcis et de boeuf aux pois chiches à l’éthiopienne.

Dimanche soir, nous mangions avec des amis. J’ai servi une salade de lentilles au haddock fumé, puis des steaks de bavette à l’échalote et une grande salade verte.

cof

Lundi soir, j’ai fait des croques-monsieurs au grille-pain avec une salade de tomates. Je vous dis tout de suite, les croques-monsieurs au grille pain c’est de l’arnaque, ça ne marche pas, beaucoup trop épais pour un grille-pain lambda. J’ai fini par les faire au four, et je ne suis pas particulièrement fière du résultat. Au suivant !

Mardi soir, j’ai servi des filets de lieu noir sauce vierge, accompagnés de borlotti frais. C’était délicieux, il faut que je pense à faire de la sauce vierge plus souvent.

Mercredi soir, nous avons fait un joli tour sur le lac pour la Table du Beau-Rivage. Le buffet était splendide, d’une variété et d’une fraîcheur impressionnantes. Petit échantillon (qui contient environ un cinquième de l’offre…) :

Jeudi soir, avant d’aller voir le Cyrano au bord de l’eau dans la Tour Vagabonde à Cully, nous avons eu un apéritif dînatoire chez les amis avec qui nous allions voir le spectacle.

Vendredi soir, j’étais seule à la maison, je me suis contentée d’un avocat et de grosses crevettes cuites avec un peu de sauce calypso.

A la mi-août…

Samedi soir, j’ai fait une superbe côte de boeuf au grill, accompagnée d’une salade verte.

Dimanche midi, nous avons revisité une très bonne adresse, reprise il y a quelques années par un ancien patron de l’Hôtel de Ville d’Echallens, le Bras d’Or. Nous étions sur la terrasse, bien abrités du soleil par des arbres additionnés de parasols, et nous avons extrêmement bien mangé, dans le style “classique moderne”. J’ai d’abord pris un gazpacho très bien servi, puis un carpaccio de boeuf en deux services escorté d’excellentes frites.

Dimanche soir, j’ai fait une salade de poulet fumé, contenant des avocats, de la salade verte, des oignons frais, des courgettes crues et des tomates ananas. Le poulet fumé est pratiquement introuvable en Suisse mais se trouve dans tous les supermarchés français. On peut le manger en salade, et c’est comme ça que ma mère le faisait (sans cuisson, le fumage suffit), mais aussi, ai-je découvert après quelques recherches, en le préparant chaud avec une sauce type créole ou en maffé par exemple – il faudra que j’essaie un de ces jours.

Lundi soir, j’ai cuisiné des grosses pâtes farcies avec cette recette, en remplaçant les rigatoni par des conchiglie géantes et la saucisse par les restes de côte de boeuf hachés. C’était délicieux.

Mardi soir, j’ai  servi une salade créole à la mangue et au crabe sur lit de salade verte.

cof

Mercredi soir, nous avons fait un repas exceptionnel au Nandanam, qui offre une cuisine indienne moderne d’une qualité époustouflante et que je déclare sans hésitation le meilleur restaurant indien de Lausanne et environs. Nous étions sur la terrasse qui se situe à l’arrière, très calme et bucolique. J’ai d’abord pris le “Chili calamar”, une entrée de calamar grillé avec coriandre, citron, citronnelle, gingembre et piment, qui était extraordinaire – texture fondante, assaisonnement à tomber. Ensuite, j’ai choisi le “Beef Chukka Massala”, du filet de boeuf d’une tendreté incroyable cuisiné avec du garam masala, du gingembre, de l’oignon, de la tomate et de la noix de coco, une véritable explosion de saveurs, et servi avec un excellent riz au ghee et des légumes.

Jeudi soir, j’ai servi des ravioli farcis citron-ricotta avec une sauce aux oignons rouges et aux noix.

Vendredi soir, nous avons mangé avec des amis à la Charrue d’Aclens. Divine surprise que de trouver, dans un petit village, une petite merveille de bistronomie française ! Une carte courte qui change tous les deux mois, un décor simple mais agréable, un service gentil et compétent, difficile de demander mieux. J’ai d’abord pris un “carpaccio de chevreuil d’été, haricots au balsamique et sorbet tomate” irréprochable, puis des “queues de cigales de mer poêlées, côtes de bettes et abricots au romarin” exquises (et fort généreusement servies). J’ai fini par une belle assiette de fromage.

Un seul ennui, les jours raccourcissent….

Rendons à César ce qui appartient à César, le titre de cet article est celui d’un livre de Flora Groult, auteure mineure du 20ème siècle qui est la soeur de Benoîte Groult, et qui a écrit des livres très plaisants (ainsi qu’un excellent “Journal à quatre mains” avec sa soeur).

Samedi soir, j’ai fait des farfalle avec une sauce improvisée : compotée de tomates ananas avec un peu d’ail et des petits épinards intégrés en fin de cuisson.

cof

Dimanche midi, j’ai fait de la tarte flambée (très classique : mélange crème fraîche et fromage blancs, lardons, oignons frais) avec de la pâte achetée, ma foi très bonne, et une salade de tomates.

 

Dimanche soir, avec mon ami Kwong de Foodaholic et mon fils cadet, nous avons préparé un repas chinois. Kwong avait amené des langues de canard et des pattes de poulet, nous avons donc fait :

  • Des langues de canard frites (avec une petite sauce dont je n’ai pas la recette)

 

Tout était délicieux, sauf peut-être la salade de vermicelles, un peu fade. J’ai mangé les restes mardi midi, la salade d’aubergines était encore meilleure !!!

Lundi soir, nous avons dîné en famille à L’Accademia, au bord du lac (il pleuvait malheureusement, ce qui fait que nous n’avons évidemment pas pu manger sur la terrasse, qui est splendide). Nous avons très bien mangé, mais le service laissait clairement à désirer, surtout pour un restaurant de ce niveau (nombreuses lenteurs, pas de service du vin une fois la bouteille apportée, etc.). J’ai pris leur buffet d’antipasti en entrée, très bon mais qui manquait un peu de produits élaborés (il me semble que d’habitude il y en a plus). J’ai ensuite pris le bar à la mortadelle, avec fricassée de pommes de terres aux artichauts et bisque de scampi, qui était vraiment extraordinaire, et je n’ai pas pu résister au baba maison en dessert :

 

Mardi soir, j’ai mariné des tranches de lard frais (avec du vinaigre de Xeres, un mélange d’épices que j’avais sous la main et de l’huile d’olive) et les ai grillées au grill du four (il pleuvait toujours). Je les ai accompagnées d’une salade de melon, pousses d’épinard, basilic et feta :

 

Mercredi soir, nous avions réservé une promenade sur le Léman avec la CGN pour voir les feux d’artifice célébrant l’anniversaire de la libération d’Evian, et nous avons donc mangé sur le bateau. Le lac était superbe, les feux d’artifice magnifiques, et c’était vraiment très bon, avec un petit amuse-bouche de soupe froide et melon au gingembre (présenté de façon amusante dans une sorte de bulle), en entrée une sorte de guacamole aux écrevisses, en plat un roulé de truite saumonée avec brochette de petits légumes et mousseline de patate douce, et en dessert un soufflé glacé au Grand Marnier :

 

 

Jeudi soir, j’ai fait une salade de haricots blancs au thon, oignons frais et tomates.

Vendredi soir, nous avons mangé aux Alliés, ce qui est toujours un plaisir, en particulier l’été sur leur belle terrasse-patio. J’ai d’abord pris un tartare de saumon accompagné d’une petite salade :

cof

Puis un tartare de bœuf accompagné de pommes de terre rôties et de salade (selon moi, on n’a jamais trop de salade dans la vie, ni de tartare 😂 ).

 

Repas de canicule et balade en Suisse Allemande

Les deux semaines qui viennent de s’écouler ont été entrecoupées par une jolie promenade outre Sarine, à Stein-am-Rhein, Schaffouse et Berne. Voici donc un article en deux parties, la cuisine ménagère et les restaurants.

Cuisine de canicule

Je ne vais mentionner ici que les repas intéressants, je ne pense pas que les plats basiques genre jambon cru/melon et merguez/salade verte soient particulièrement fascinants.

cof

cof

2018-07-31 19.45.26.jpg

  • Une tomate-mozzarella revisitée en intercalant les tranches de tomate avec des petites tranches fines de pastèque, c’est une version singulièrement sympathique

2018-08-06 19.43.21.jpg

2018-07-30 20.10.32.jpg

Les restaurants de nos vacances

Rheinfels, Stein-am-Rhein
Belle auberge sur le Rhin (j’ai juste aperçu l’intérieur, tout beau bois ancien) avec une agréable terrasse sous tente, rafraîchie par des brumisateurs. Cuisine très classique, bien faite. J’ai pris une friture de poissons locaux (petite portion)

cof

et nous avons ensuite partagé une glace capuccino à la mousse Bailey’s (désolée pour les couleurs bizarres des photos, la toile de tente était jaune, que voulez-vous…)

cof

Sommerlust, Schaffhouse
Restaurant légèrement excentré, qui propose une cuisine raffinée très savoureuse, sur une belle terrasse arborisée. En entrée, j’ai pris un petit steak tartare, servi avec un jaune d’oeuf parfait et une sublime glace à la moutarde

cof

Puis, en plat principal, un steak de porc Pata Negra, escorté de boulgour, oignons verts et sauce chimichurri, excellent. Mon seul petit reproche porte sur une presqu’absence de légumes.

cof

Gasthaus Adler, Schaffhouse
Une bonne brasserie bien classique, avec une belle terrasse-jardin enclose et une cuisine simple, roborative et très bien faite. J’ai pris un cocktail de crevettes, puis une escalope de porc panée accompagnée de salade et frites.

2018-08-02 20.35.08.jpg

Café Vordergasse, Schaffhouse
En plein centre, une jolie terrasse dans une rue piétonne, cuisine sans prétention mais bonne avec des produits de première fraîcheur, à base de soupes, salades et tartines, parfait pour un déjeuner d’été ! J’ai pris une tartine au fromage fumé accompagnée d’une salade grecque.

Witschi’s, Unterengstringen
Sur le chemin des écoliers entre Schaffhouse et Berne, une belle auberge qui sert une superbe cuisine française, trouvée par hasard. Le seul point noir est le prix, c’est quand même très cher !
J’ai pris une somptueuse sole meunière, servie avec des pommes de terre vapeur (criant manque de verdure, malheureusement – pour le prix, j’aurais bien aimé des légumes aussi)

Wein&Sein, Berne
Le gros coup de coeur de ce petit voyage. Joli restaurant dans la vieille ville, avec, le soir, la terrasse dans la rue qui est piétonne (j’adore !). Il n’y a qu’un seul menu, composé de 3 à 7 plats selon les envies (on choisit les plats qu’on veut, sans obligation de prendre le dessert, ce qui me ravit, et les quantités des plats sont ajustées selon le nombre, intelligemment). Et quelle cuisine ! Fine, innovante, savoureuse, une merveille.
J’ai pris la version 5 plats, précédée par des amuses-bouches

Puis une salade de betteraves et framboises au raifort, surmontée d’un sorbet à la betterave à se relever la nuit

cof

Puis une version raffinée de tomates-mozzarella-basilic, avec en partie des tomates confites et une mousse de mozzarella

cof

Ensuite, du chou-fleur rôti avec une sauce hollandaise et des graines de chènevis bien craquantes

cof

Et en plat, du veau en deux cuissons (filet, rosé, et probablement tendron, confit et fondant) avec une petite mousse d’aubergines et du blé noir

cof

Et j’ai terminé le repas avec une superbe assiette de fromages

cof

Restaurant Essort, Berne

Une belle adresse dans le quartier des ambassades, très résidentiel, avec une jolie terrasse en arrière-cour d’immeuble.

En entrée, j’ai choisi un tartare de langoustines aux crustacés, très étonnant et goûteux

cof

En plat, j’ai pris leur grande spécialité, le “Dry aged New York Strip Steak” (steak rassis, une coupe US particulière), servi avec des épinards à la crème, des pommes allumettes et un beurre au vin rouge très savoureux

mde

Brasserie Bärengraben, Berne
Une valeur sûre juste en face de la fameuse fosse aux ours, qui propose une cuisine franco-suisse classique de belle facture. Nous y avions déjà mangé il y a quelques années, c’était délicieux, ça l’est toujours. J’ai pris le plat du jour, un pot-au-feu excellent servi avec moutarde et vinaigrette à l’oignon (et précédé de son bouillon à la moelle)