Soupe froide, salade, etc.

Samedi soir, nous avons amené chez des amis des pizzas commandées chez Dieci, et je dois dire qu’elles étaient très bonnes (une Giardino, une Napoli, une Porcini, et notre préférée, une Rustica).

Dimanche midi, nous étions cinq à table, j’ai fait un repas estival qui m’a vraiment demandé peu de travail pour un résultat très agréable : en entrée, une salade de fenouil aux nectarines (mais contrairement à ce qui est indiqué dans la recette, je n’ai pas rôti le fenouil, je l’ai émincé cru à la mandoline). En plat, un poulet ouvert en crapaudine, mariné dans un mélange de jus de citron, limoncello et huile d’olive et cuit au grill, accompagné d’une salade de haricots blancs aux tomates ananas et oignons frais. Et finalement, le dessert, amené par une des convives, était une excellente tarte au vin blanc (spécialité vaudoise qui malheureusement n’est plus très en vogue).

Dimanche soir, j’ai servi une bête salade verte au magret de canard séché, avec du pain grillé.

Lundi soir, nous avons profité du patio fleuri des Alliés, où j’ai dégusté un tartare de daurade savoureux, suivi d’une grande salade au chèvre frais.

Mardi soir, j’ai mixé une excellente soupe froide à l’avocat et à la noix de coco (en remplaçant le bouillon de légumes par de l’eau, je ne comprends pas l’utilité du bouillon dans un mélange déjà bien riche en goût), suivie de quelques fromages.

Mercredi soir, j’ai fait une incursion dans la cuisine coréenne avec un Daeji Bulgogi (et j’ai fait moi-même la pâte Gochujang, fière de moi je suis !), et c’était vraiment excellent. Je l’ai accompagné de petites feuilles de laitue romaine et de riz blanc.

Jeudi soir, j’ai fait des pâtes alla Norma (recette sicilienne que j’affectionne). Mes modfications à la recette sont l’utilisation de sauce tomate (maison, celle de ma belle-mère) qui m’épargne la première étape, et le remplacement du salage des aubergines (mauvaise technique à mon avis, mais très répandue) par une précuisson à la vapeur.

Vendredi soir, comme nous passions le weekend au bord du Lac des Quatre Cantons, nous avons mangé au restaurant Sens, à Vitznau. C’était notre première incursion en Suisse Centrale, et je dois dire que l’endroit est vraiment superbe !

Le repas que nous avons dégusté était fabuleux lui aussi – menu surprise en quatre plats, une cuisine très élaborée, une utilisation des techniques françaises conjuguée avec des goûts de World Food :

Bref, une très belle soirée, le seul bémol étant une lenteur exagérée du service (ou peut-être plutôt de la cuisine en amont), surtout au début (et pourtant, je n’aime pas quand ça galope, ce qui vous indique que c’était vraiment très lent !).

Un peu de fraîcheur

Il fait de nouveau un peu plus frais, et ça fait du bien, surtout la nuit. Ceci dit, je m’en tiens à de la cuisine froide, à quelques exceptions près ! Du coup, vous excuserez la quasi-absence de photos, il me semble que des photos de grillades et de salades c’est peu intéressant…

Samedi soir, mon fils est venu dîner, nous avons mangé du bon jamòn Iberico (rapporté de San Sebastian) en entrée, puis des tranches de gigot d’agneau marinées au limoncello et au citron (je me suis inspirée de cette recette pour la marinade, et j’ai bien fait, c’était une découverte, très savoureux !) et une salade de tomates au basilic. En dessert, j’ai servi des mini-faisselles arrosées de miel et surmontées de praliné concassé.

Dimanche midi, j’ai fait un plat léger d’olives et feta au four (excellent !) escorté d’une salade verte.

Dimanche soir, j’ai servi un Poke bowl au thon cru, crevettes cuites (froides), avocat et tomates cerises, en m’inspirant librement de cette recette.

Lundi soir, j’ai fait un repas au blender : une exquise soupe froide de melon vert (la recette prévoit de la pastèque, comme j’avais du melon vert c’est ce que j’ai utilisé), poivron et framboises, délicieusement pimentée, et des fromages.

Mardi soir, nous avons mangé avec des amis aux Amici, qui est toujours une référence à Lausanne en matière de cuisine italienne. En entrée, j’ai pris une salade de la mer, avec poulpe, seiches et calamars, puis des pâtes à l’espadon succulentes (pas de photos, j’avais oublié mon téléphone au travail…).

Mercredi soir, j’ai fait une salade de morue : morue dessalée, pochée, refroidie et effeuillée, tomates, poivron cru, oignon rouge, sucrine, coriandre, le tout assaisonné au vinaigre balsamique et à l’huile d’olive – avec un peu de pain, c’était parfait.

Jeudi soir, j’ai fait des poivrons et aubergines grillées (avec mon fameux « truc » pour obtenir des aubergines moelleuses et peu grasses, décrit au début de cette recette), que j’ai accompagné de sauce Toum (qui est une sorte d’aïoli sans oeuf, très bonne et que l’on peut garder plusieurs semaines apparemment, ce qui est bien pratique) et de fromages et pain – simple et excellent.

Vendredi soir, nous avons mangé avec des amis à l’Auberge de Vouvry. C’était très agréable (sans être de la grande cuisine). J’ai d’abord pris un ceviche d’espadon bien frais et acidulé, puis un pavé de maigre aux légumes, et enfin une assiette de fromages garnie d’une petite salade.

Cuisine (majoritairement) française

Samedi soir, nous avions des invités. J’ai d’abord servi mon foie gras au sel avec une salade d’herbes (salade composée de quelques jeunes pousses, de la coriandre, du persil, de la ciboulette, du cerfeuil et de la menthe, le tout effeuillé) et une gelée de Savagnin (achetée). Ensuite, j’avais préparé du poulet aux cornflakes avec des carottes au lait de coco. En dessert, mon cher et tendre avait fait une tarte aux pommes à la crème et aux noisettes en poudre.

Dimanche midi, j’ai mijoté une cocotte de foies de volaille (en utilisant des foies de lapin et sans mise sous pression, 10 minutes de cuisson normale ont suffi) accompagnée d’une salade de mâche.

Dimanche soir, nous avons mangé à la Brasserie de la Bourse, à Carouge. J’ai pris un plat que l’on trouve bien trop rarement à mon goût, de la tête de veau sauce ravigote servie avec légumes racine et pommes de terre.

Lundi soir, j’ai servi un soufflé au fromage (recette apprise quand j’avais 15 ans, une béchamel, du fromage râpé dedans, puis les jaunes d’oeufs, puis les blancs d’oeuf battus en neige, et hop au four !) avec une salade de jeunes pousses et de mâche.

Il est pas beau mon soufflé ?

Mardi soir, je voulais aller manger un plateau de fruits de mer avec deux amies et nous avions donc réservé une table au Café Beau-Rivage, mais patatras, plus d’écailler, pas de plateau ! J’étais vraiment déçue (surtout sachant que l’offre de fruits de mer était annoncée jusqu’à début février sur leur site, et que quand j’ai réservé, j’ai bien dit que c’était cela que nous venions manger !). Du coup, je me suis consolée avec une terrine de foie gras suivie d’une bouillabaisse. Mais je peux vous dire, j’ai un plateau de fruits de mers rentré !

Mercredi soir, j’ai poêlé des tranches de porc préalablement marinées dans un mélange moutarde/ail/cumin, et les ai accompagnées de haricots secs à la colombienne (j’ai pris ce que j’avais, à savoir des haricots noirs et non pas rouges comme indiqué dans la recette) et de riz blanc. C’était excellent, et bien adapté à la météo !

Jeudi soir, nous avons essayé un nouveau restaurant (nouveau pour nous, il existe depuis un an et demi environ), le Café Allure. Endroit charmant, un peu hipster mais pas trop, un café de village joliment rafraîchi, avec une carte courte, ce qui en soi n’est pas pour me déplaire, sauf que quand il y a du tartare et du hamburger dessus (ces deux tartes à la crème de la cuisine française moderne…), il ne reste pas grand chose d’autre, c’est un peu dommage (et sur les trois entrées, l’une est une salade verte, l’autre une bruschetta pas du tout de saison, la troisième une soupe). J’ai pris un tartare de boeuf avec frites, et rajouté la salade verte d’entrée en garniture supplémentaire. Tout était bon et frais, ceci dit.

Vendredi soir, nous avons mangé au Délicieux – toujours délicieux, hi hi hi (je sais, je fais des gags nuls pourris, j’ai le droit, c’est mon blog…). Nous avons partagé de l’aubergine au boeuf haché et du boeuf Szechouan (bien pimenté, miam !)

Terrines, salades, raclette

Samedi soir, nous recevions des amis. J’ai présenté une entrée de salade de mâche à l’huile de noix, surmontée de fromage de brebis mi-sec et de noisettes concassées. Ensuite, j’avais fait des lasagnes au boeuf et aux poireaux (en remplaçant une partie du lait de la Béchamel par du bouillon, c’était parfait), et en dessert, un cheesecake (sans le coulis de framboises, avec juste un peu de caramel au beurre salé en couverture). Nous avons si bien bavardé que je n’ai pas pensé à prendre une seule photo !

Dimanche midi, j’ai fait une salade de mâche aux quenelles rôties.

Dimanche soir, nous avons mangé une belle raclette chez des amis, avec des fromages que nous avions rapportés de la fromagerie La Ferme du Noyer à Evian, que je recommande vivement.

Lundi soir, j’ai servi un Cole Slaw (salade américaine aux carottes et chou blanc) au poulet (sans recette).

Mardi soir, j’ai servi trois belles tranches de terrine (pâté en croûte, terrine de chevreuil et terrine de canard) de la boucherie Compagnon & Frères, aussi à Evian, et que je recommande tout autant que la fromagerie, avec une salade verte et du pain au levain.

De haut en bas : terrine de canard, terrine de chevreuil, pâté en croûte

Mercredi soir, j’ai poêlé des onglets de boeuf (de la même boucherie, un régal) et les ai accompagnés de patates douces au chipotle (excellentes).

Jeudi soir, avant le théâtre, nous avons mangé à la Maison Thaï, qui ne varie pas dans son offre d’excellente cuisine Thaï très authentique à prix modéré. Nous avons d’abord partagé des travers de porc « Maison Thaï » tendres et savoureux, puis j’ai dégusté un Laab neua (boeuf haché piquant, servi avec du riz gluant) bien piquant.

Vendredi soir, j’ai mijoté une soupe à la tomate (faite avec la sauce tomate de ma belle-mère), que j’ai servie avec des biscuits au babeurre et au cheddar (le terme « biscuit » étant employé dans l’acception américaine du terme, à savoir des sortes de scones).

Frrrrroid !

Brrr, ça y est, on est passés directement de l’été à l’hiver, ça caille ! Et quand vous saurez que nous sommes en plein remplacement de chaudière et que la chaudière temporaire, très sous-dimensionnée, nous a assuré la douce température de 17° dans la maison (elle a été remplacée depuis par une plus puissante, les dieux soient loués), vous comprendrez ma douleur…

Samedi soir, on avait des amis à la maison (l’ancienne chaudière était encore en service, heureusement !). J’ai servi en entrée une salade russe à la polonaise (elle a toujours son petit succès), puis du civet de chevreuil (qui marinait au frais depuis 8 jours, résultat il était d’une tendreté exceptionnelle) avec de la polenta et des haricots verts, et en dessert des muffins au citron dont je recommande chaudement la recette, tout tendres, moelleux et savoureux avec une couronne bien fondante.

Dimanche à midi, j’ai fait des spaghettis au citron et à l’ail (excellents, mais je n’ai pas réussi à attraper Scarlett Johansson, sorry Funambuline, mais comme je lorgne plutôt sur Brad Pitt, pas grave).

cof

Dimanche soir, j’ai laqué un carré de cerf avec de la sauce barbecue smoky, je l’ai passé au four et servi avec du chutney de coriandre et le restant de la polenta de la veille, poêlée.

2018-10-28 19.53.37.jpg

Lundi soir, nous avons testé avec des amis la nouvelle cuisine des Alliés (le cuisinier ayant changé début septembre), eh bien chapeau ! J’ai pris le menu chasse, avec d’abord la « saladine de ris de veau croustillants et feuilleté aux champignons », puis l’entrecôte de chevreuil sauce aux myrtilles, et enfin le baba au whisky et sa mousse de marron au caramel. Tout était un délice, avec un coup de coeur particulier pour la saladine, les ris de veau étaient coupés fins et très croustillants, le feuilleté goûteux et aérien, bref, une merveille !

Mardi soir, j’ai improvisé un gratin avec des quenelles natures, nappées d’un mélange de sauce tomate (celle de ma belle-mère, délicieuse, dont j’ai une réserve presque inépuisable) et d’ajvar piquant et parsemées de Parmesan et de Comté râpés. Excellent !

cof

Mercredi soir, j’ai essayé une recette de ragoût d’agneau perse aux haricots rouges, que j’ai servi avec du riz basmati. C’était beaucoup de boulot et de temps de préparation et de cuisson pour un résultat bon sans plus, donc je ne vous le conseille pas vraiment (surtout si on sait que le gratin de quenelles de la veille m’avait pris bien moins de temps et était meilleur !).

cof

Jeudi soir, nous avons rapidement mangé à La Grange avant d’aller au théâtre juste à côté. Les pizzas étaient très bonnes, nous avons partagé une Diavolo (chorizo et poivrons) et une Funghi porcini e rucola (aux bolets et roquette) :

Vendredi soir, nous sommes retournés au Restaurant du Chasseur déguster la chasse avec des amis. C’était parfait, comme d’habitude. J’ai pris la poêlée de chanterelles en entrée, puis le tartare de cerf (avec des toasts de vrai bon pain grillé au feu de bois, miam !), et je me suis régalée :

Semaine simple

Samedi soir, j’ai fait une salade de mâche aux foies de volaille confits et copeaux de jambon cru :

cof

Dimanche midi, j’ai testé une recette de soupe de tomate aux ravioles de Romans. C’était bon, mais j’ai trouvé que le goût de la tomate couvrait trop celui des ravioles.

cof

Dimanche soir, nous avons mangé avec un ami chez Aladin, qui est un restaurant Irako-Libano-Marocain. Nous nous somme d’abord partagés un « Aladin Mix », qui est une grande assiette de mezzes, puis j’ai pris une tagine Kefta (boulettes de boeuf, petits pois, oeuf) délicieuse et fondante.

Lundi soir, j’ai grillé du boudin (au gril du four), que j’ai accompagné, à mon habitude, de pommes en l’air (poêlées, donc).

Mardi soir, nous allions voir un spectacle à 20h15 (ce qui est tôt, surtout que c’était à 40 minutes de chez nous), nous avons donc engouffré des sandwichs au bar du théâtre.

Mercredi soir, j’ai poêlé de belles côtes de veau dans du beurre clarifié (ce que l’on appelle beurre à rôtir ici en Suisse), et les ai escortées de pommes de terre (des petites rattes du Touquet, succulentes) et carottes cuites à l’eau puis arrosées de cancoillote.

cof

Jeudi soir, nous avons mangé avec des amis au Délicieux (dont j’ai déjà dit le plus grand bien ici et ici). Et c’était…. délicieux. La caractéristique qui distingue ce restaurant des autres restaurants chinois de la région, c’est que tout est fait maison (sauf les glaces), y compris le canard laqué, les nems et les dims sums (beaucoup de restaurants chinois achètent tout ça surgelé et/ou déjà prêt), et ça se sent, c’est une cuisine bien faite, fraîche et qui a du goût. Nous avions si faim et ça sentait si bon que nous nous sommes jetés sur la nourriture sans penser à prendre des photos, tant pis, allez voir sur leur site ! Nous nous sommes tout d’abord partagé des nems, des shiao-mai, des raviolis vapeur et des raviolis grillés. Ensuite, nous avons pris du canard laqué, du canard sauté au gingembre, des crevettes sautées sauce aigre-douce, de l’aubergine mijotée au boeuf haché et des nouilles He Fen (grosses nouilles larges). Dommage que la carte des vins soit si pauvre en vins blancs, c’est ma seule critique !

Vendredi soir, j’ai servi un carpaccio de poulpe à l’avocat assaisonné à l’huile d’olive à la mandarine, une foccacia à la couenne de porc frite (cuite dans la Roccbox, comme récemment) et une salade verte. Il faut bien le dire, la Roccbox a une courbe d’apprentissage – la première fois, j’ai presque mis le feu à ma foccacia par méconnaissance du temps de cuisson, très rapide ; cette fois, j’ai appris qu’il faut étaler la pâte assez fin, sinon le centre ne cuit pas assez – mais ma foccacia était quand même très très  bonne. La prochaine fois, je médite une pizza…

Un seul ennui, les jours raccourcissent….

Rendons à César ce qui appartient à César, le titre de cet article est celui d’un livre de Flora Groult, auteure mineure du 20ème siècle qui est la soeur de Benoîte Groult, et qui a écrit des livres très plaisants (ainsi qu’un excellent « Journal à quatre mains » avec sa soeur).

Samedi soir, j’ai fait des farfalle avec une sauce improvisée : compotée de tomates ananas avec un peu d’ail et des petits épinards intégrés en fin de cuisson.

cof

Dimanche midi, j’ai fait de la tarte flambée (très classique : mélange crème fraîche et fromage blancs, lardons, oignons frais) avec de la pâte achetée, ma foi très bonne, et une salade de tomates.

 

Dimanche soir, avec mon ami Kwong de Foodaholic et mon fils cadet, nous avons préparé un repas chinois. Kwong avait amené des langues de canard et des pattes de poulet, nous avons donc fait :

  • Des langues de canard frites (avec une petite sauce dont je n’ai pas la recette)

 

Tout était délicieux, sauf peut-être la salade de vermicelles, un peu fade. J’ai mangé les restes mardi midi, la salade d’aubergines était encore meilleure !!!

Lundi soir, nous avons dîné en famille à L’Accademia, au bord du lac (il pleuvait malheureusement, ce qui fait que nous n’avons évidemment pas pu manger sur la terrasse, qui est splendide). Nous avons très bien mangé, mais le service laissait clairement à désirer, surtout pour un restaurant de ce niveau (nombreuses lenteurs, pas de service du vin une fois la bouteille apportée, etc.). J’ai pris leur buffet d’antipasti en entrée, très bon mais qui manquait un peu de produits élaborés (il me semble que d’habitude il y en a plus). J’ai ensuite pris le bar à la mortadelle, avec fricassée de pommes de terres aux artichauts et bisque de scampi, qui était vraiment extraordinaire, et je n’ai pas pu résister au baba maison en dessert :

 

Mardi soir, j’ai mariné des tranches de lard frais (avec du vinaigre de Xeres, un mélange d’épices que j’avais sous la main et de l’huile d’olive) et les ai grillées au grill du four (il pleuvait toujours). Je les ai accompagnées d’une salade de melon, pousses d’épinard, basilic et feta :

 

Mercredi soir, nous avions réservé une promenade sur le Léman avec la CGN pour voir les feux d’artifice célébrant l’anniversaire de la libération d’Evian, et nous avons donc mangé sur le bateau. Le lac était superbe, les feux d’artifice magnifiques, et c’était vraiment très bon, avec un petit amuse-bouche de soupe froide et melon au gingembre (présenté de façon amusante dans une sorte de bulle), en entrée une sorte de guacamole aux écrevisses, en plat un roulé de truite saumonée avec brochette de petits légumes et mousseline de patate douce, et en dessert un soufflé glacé au Grand Marnier :

 

 

Jeudi soir, j’ai fait une salade de haricots blancs au thon, oignons frais et tomates.

Vendredi soir, nous avons mangé aux Alliés, ce qui est toujours un plaisir, en particulier l’été sur leur belle terrasse-patio. J’ai d’abord pris un tartare de saumon accompagné d’une petite salade :

cof

Puis un tartare de bœuf accompagné de pommes de terre rôties et de salade (selon moi, on n’a jamais trop de salade dans la vie, ni de tartare 😂 ).