En pente douce vers l’été

J’ai sorti de mes étagères le livre “Forever Summer” de la “déesse du foyer” autoproclamée Nigella Lawson, et j’en ai tiré la plupart des recettes de la semaine. Du coup, j’ai célébré l’arrivée de l’été avec une petite semaine d’avance…

Le samedi soir, nous avions invité des amis, et j’ai servi, en entrée, des verrines de betteraves à l’espuma d’asperges. Je n’aurais pas spontanément accordé ces deux ingrédients, mais je dois dire que c’était très réussi. Ensuite, j’ai fait un poulet au zaatar et fattouche (du livre de N. Lawson). Il avait très bon goût, mais je l’ai trouvé un peu sec. Le dessert fut un délicieux trifle aux fraises, que j’ai assemblé au dernier moment, de manière à ce que le fond de biscuit ne devienne pas spongieux.

Dimanche midi, du tout simple : gros artichauts bretons accompagnés de mayonnaise mousseline, jambon cru et chorizo.

Dimanche soir, nous étions invités dans la famille.

Lundi midi (je vous rappelle que c’était le lundi, férié, de Pentecôte), j’ai fait des spaghettis au pesto d’ail des ours à l’huile de noix. C’est une variation sur le thème du pesto que j’ai trouvé très convaincante.

Lundi soir, j’ai cuisiné du rôti de porc façon “porchetta” (de “Forever Summer”), accompagné d’une écrasée de pommes de terre nouvelles aux oignons frais. Les votes étaient partagés sur le rôti – de nouveau, je l’ai trouvé bon mais trop sec, et je pense qu’il faudrait le faire avec du lard frais en lieu et place du cou (échine) de porc préconisé dans la recette.

Mardi soir, j’ai servi une grande salade de poulet “jubilee” (à la mangue), toujours tirée de “Forever Summer”, bonne mais pas exceptionnelle.

Mercredi soir, ayant pris peur devant l’invasion de tupperwares dans mon frigo, j’ai remplacé le repas prévu (pour lequel je n’avais pas encore acheté l’ingrédient principal, du thon frais) par un grand buffet de restes. Mission accomplie, ventres pleins et frigo vide.

Jeudi soir, j’ai fait des steaks à la coréenne (marinés dans une sauce à base de sauce soja et gingembre) et une salade de carottes aux cacahuètes (les deux de “Forever Summer”). Les steaks étaient franchement exquis, et je retiens la recette. La salade était tout sauf mauvaise, mais sans plus.

Vendredi soir, nous avons été manger avec des amis aux Amici, dont je parle dans ma liste de restaurants italiens. C’était à nouveau très bon, même si le plat de pâtes (servi en plat principal) de l’un des convives était franchement riquiqui – je ne comprends pas pourquoi les restaurants italiens ne proposent pas systématiquement leurs plats de pâtes en deux portions, “primo” (entrée) et “secondo” (plat principal), ce qui éviterait ce type de problème.

3 thoughts on “En pente douce vers l’été

  1. J’adore le menu du mercredi soir : mon préféré 🙂
    Blague à part, tu la fais comment ton espuma ? J’ai goûté ça chez Uma aux Tuileries, ça m’a bien plu…

  2. Pingback: 25° à l’ombre | La semaine d'une gourmette

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.