Dis, quand c’est que le printemps vient ?

Samedi soir, j’ai grillé des tranches d’onglet de boeuf à la poêle, que j’ai arrosées d’une sauce aux échalotes (simple : moitiés d’échalotes revenues à la poêle, déglaçage au fond de veau et au vin rouge, le tout mijoté pendant quelques minutes). Une belle salade de mâche a accompagné le tout :

Dimanche midi, j’ai fait des raviolis farcis courgettes et amandes (rapportés d’Aoste et congelés) au pesto de coriandre (je recommande le pesto, il est exquis) :

Dimanche soir, nous avons mangé au restaurant Ze Fork (que nous avions découvert il y a quelques mois), et c’était à nouveau délicieux. Tous leurs plats sont des trios, ce qui permet un beau panorama culinaire. En entrée, j’ai pris “Le lac” (Ballotine d’esturgeon & saumon / Mimosa iodé, rémoulade aux écrevisses & carotte au gingembre / Bisque d’écrevisses corsée & pain maison aux algues). En plat, nous nous sommes partagés “La ferme” (Suprême de coquelet & sauce aux morilles / Quenelles de volaille, sablé au parmesan & rutabaga aux noisettes / Ravioli d’effiloché de cuisses aux poireaux & son consommé) et “La terre” (Araignée de veau en basse température & oignon rôti à la moelle / Poitrine confite, sauce barbecue & duo de choux rouge / Soufflé de courge butternut & jarret effiloché) :

Lundi soir, nous avons mangé une belle raclette (excellent fromage acheté à la Ferme du Noyer à Evian, trois sortes : ail des ours, alpage, fumé) avec des pommes de terre, des tranches de champignons de Paris à griller et des broccolinis juste blanchis et assaisonnés au jus de citron et à l’huile d’olive :

Mardi soir, j’ai fait une soupe à la courge (en ayant cuit la courge la veille au four puis en faisant mijoter la chair avec du lait le soir-même) accompagnée de biscuits américains bien fluffy, et suivie d’un plateau de fromage.

Mercredi soir, j’ai confectionné les gnocchis de ricotta de Funambuline, avec une sauce tomate – c’était très bon, et assez facile :

Jeudi soir, nous avons fait une dégustation charcuteries / vins organisée par le CAVE, sur le thème “grands vins et salaisons de St-Géry”, le Domaine de St-Géry étant un domaine du Sud-Ouest qui produit, entre autre, de superbes salaisons. Voici le programme :

Capture d_écran 2018-03-16 à 08.54.58

Mes cercles désignent les vins que j’ai particulièrement appréciés. La charcuterie était vraiment excellente, même si elle coûte un bras (en même temps, vu le mode de production, c’est tout à fait normal et il vaut mieux manger de temps en temps de la très bonne charcuterie que souvent des trucs sans intérêt et bourrés d’ingrédients malvenus).

Vendredi soir, nous avons mangé à la Pinte Communale à Aigle, et c’était une belle surprise ! Le nom fait penser à un bon bistrot local, alors qu’il s’agit clairement d’une offre gastronomique. Je vous laisse découvrir le menu :

  • Mise en bouche 1 : Crème de potimarron et courge butternut, glacé à la passion
  • Mise en bouche 2 : Autour des légumes d’hiver, croustillant aux deux sésames
  • Entrée 1 : terrine de foie gras mi-cuit de canard, confiture d’oignons, sorbet betteraves rouge à l’orange sanguine
  • Entrée 2 : noix de Saint jacques de plongée, mousseline de panais, crème de homard, tuile dentelle à l’encre de sèche
  • Entrée 3 : ravioles au vacherin Fribourgeois, sauce vierge à la mangue et pomme, crumble au gruyère d’alpage, émulsion à la petite Arvine du Valais
  • Plat : suprême de canard Chaland, jus de veau et pamplemousse rose, choux vert, pomme fondante et croquette de volaille
  • Dessert 1 : ananas cuit dans sa peau, chantilly au caramel et fleur de sel de Guérande, biscuit financier et sorbet à la verveine
  • Dessert 2 : brownies aux noix de pécan, sorbet crème double de la gruyère, mousse chocolat au lait et praliné, feuillantine cacao

En images (et dans l’ordre) :

Franchement, tout était exquis, avec des jolis contrastes, tant de goûts (le côté doux de la courge, par exemple, face au côté acidulé du fruit de la passion) que de températures (beaucoup d’accords chaud-glacé, très réussis) et de textures  (ravioles et crumble, feuillantine et sorbet…). Le seul plat un tout petit peu moins réussi était le deuxième dessert, un peu trop chocolaté et pas assez moelleux – mais je pinaille, là ! L’endroit est de plus très joli, avec une belle déco moderne et des lumièes bien pensées, et le service est parfait.

2 thoughts on “Dis, quand c’est que le printemps vient ?

  1. J’aimerais bien goûter au fromage à l’ail des ours, grand inconnu pour moi.
    Je t’admire pour la réalisation des gnocchis, c’est rare lorsque j’en fais et le résultat n’est pas top.
    On attend la neige ce soir, alors pour le printemps…
    Bonne soirée, bises.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.