Où notre héroïne ressort sa mijoteuse

Samedi soir, nous avons été essayer avec des amis l’Auberge du Chasseur à Essertines-sur-Rolle, qui a changé récemment de tenanciers. Je n’ai que du bien à en dire ! Nous avons pris le menu (sans la deuxième entrée de poisson, et je relèverai le fait que la patronne a très aimablement et sans discuter accepté de substituer le plat de viande par une version plus abondante de l’entrée poisson pour une des convives qui le désirait). En entrée, la terrine de foie gras était exquise. En plat, le “filet de bœuf, Sel fumé, millefeuille de pomme de terre, échalote et herbes, salsifis, jus au poivre sauvage de Madagascar et émulsion au thym”, ultra-tendre, était superbement présenté et délicieux :

cof

Et moi qui ne suis pas très dessert, j’ai beaucoup apprécié un aérien arrangement de “Pomme verte, Riz soufflé, gel et chantilly combawa, pomme osmosée et sorbet yoghourt” :

cof

Dimanche à midi, nous étions invités chez une amie.

Dimanche soir, j’ai fait du poulet au chou et champignons (la recette prévoyait en fait du chou noir, mais comme je n’en n’ai pas trouvé, je l’ai remplacé par du chou portugais et c’était excellent).

Lundi soir, j’ai servi du bœuf thaï au basilic et du riz parfumé – délicieux !

 

Le mardi est un jour où je rentre tard, je prévois donc toujours un repas rapide. Ce mardi soir, j’ai choisi le plus rapide de tous : un gigantesque plateau de fromages, avec du bon pain (je ne saurais trop vous recommander le pain au levain aux noisettes à la coupe de chez Manor) et des fruits.

Mercredi soir, j’ai voulu tester cette recette de feuilles de chou farcies cuites à la mijoteuse (avec un accompagnement de riz blanc). C’était tout sauf mauvais, mais sans plus, assez banal et un peu aqueux.

Jeudi soir, j’ai fait une tarte à l’oignon (avec la recette toute simple de ma mère : un kilo d’oignons émincés – vive la mandoline – cuits doucement à la poêle puis étalés sur la pâte, on recouvre avec le mélange crème-œufs et on passe au four), escortée d’une salade verte à l’ail des ours (le premier ail des ours de la saison, trouvé au marché, mais pas très parfumé malheureusement).

Vendredi soir, j’ai à nouveau exploité la mijoteuse pour faire du Butter Chicken (très bonne recette), assorti de naans au fromage (recette déjà utilisée deux fois, et donc adoptée). Cette fois, j’ai formé les naans non pas comme dans la recette mais selon la suggestion d’une amie, en enfonçant une part de Vache-qui-Rit dans la boule de pâte, puis en refermant la pâte autour et en étalant le tout., et c’était parfait (avec en plus la tortilla press pour les étaler, c’est vraiment nickel). J’avais trouvé un gros avocat tropical bien mûr en passant au supermarché, j’ai fait une curiosité : un chutney d’avocat. C’était très bon ! Très différent du guacamole en fait.

4 thoughts on “Où notre héroïne ressort sa mijoteuse

  1. C’est une bonne idée un repas fromage.
    Je vais finir pas l’acheter cette tortilla press ! Et je garde l’astuce pour la vaque qui rit.
    Bon dimanche, bises.

  2. La recette de chou farci me fait penser a une recette de ma mere mais en plus asiatique. Avec du chou chinois farci a la viande de porc un peu grasse, vermicelles de riz et champignons oreilles de judas, mijoter dans un bouillon de legumes et arroser de nuoc mam selon ses gouts, ne pas hesiter a arroser son riz avec le bouillon.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.