Où notre héroïne ressort sa mijoteuse

Samedi soir, nous avons été essayer avec des amis l’Auberge du Chasseur à Essertines-sur-Rolle, qui a changé récemment de tenanciers. Je n’ai que du bien à en dire ! Nous avons pris le menu (sans la deuxième entrée de poisson, et je relèverai le fait que la patronne a très aimablement et sans discuter accepté de substituer le plat de viande par une version plus abondante de l’entrée poisson pour une des convives qui le désirait). En entrée, la terrine de foie gras était exquise. En plat, le “filet de bœuf, Sel fumé, millefeuille de pomme de terre, échalote et herbes, salsifis, jus au poivre sauvage de Madagascar et émulsion au thym”, ultra-tendre, était superbement présenté et délicieux :

cof

Et moi qui ne suis pas très dessert, j’ai beaucoup apprécié un aérien arrangement de “Pomme verte, Riz soufflé, gel et chantilly combawa, pomme osmosée et sorbet yoghourt” :

cof

Dimanche à midi, nous étions invités chez une amie.

Dimanche soir, j’ai fait du poulet au chou et champignons (la recette prévoyait en fait du chou noir, mais comme je n’en n’ai pas trouvé, je l’ai remplacé par du chou portugais et c’était excellent).

Lundi soir, j’ai servi du bœuf thaï au basilic et du riz parfumé – délicieux !

 

Le mardi est un jour où je rentre tard, je prévois donc toujours un repas rapide. Ce mardi soir, j’ai choisi le plus rapide de tous : un gigantesque plateau de fromages, avec du bon pain (je ne saurais trop vous recommander le pain au levain aux noisettes à la coupe de chez Manor) et des fruits.

Mercredi soir, j’ai voulu tester cette recette de feuilles de chou farcies cuites à la mijoteuse (avec un accompagnement de riz blanc). C’était tout sauf mauvais, mais sans plus, assez banal et un peu aqueux.

Jeudi soir, j’ai fait une tarte à l’oignon (avec la recette toute simple de ma mère : un kilo d’oignons émincés – vive la mandoline – cuits doucement à la poêle puis étalés sur la pâte, on recouvre avec le mélange crème-œufs et on passe au four), escortée d’une salade verte à l’ail des ours (le premier ail des ours de la saison, trouvé au marché, mais pas très parfumé malheureusement).

Vendredi soir, j’ai à nouveau exploité la mijoteuse pour faire du Butter Chicken (très bonne recette), assorti de naans au fromage (recette déjà utilisée deux fois, et donc adoptée). Cette fois, j’ai formé les naans non pas comme dans la recette mais selon la suggestion d’une amie, en enfonçant une part de Vache-qui-Rit dans la boule de pâte, puis en refermant la pâte autour et en étalant le tout., et c’était parfait (avec en plus la tortilla press pour les étaler, c’est vraiment nickel). J’avais trouvé un gros avocat tropical bien mûr en passant au supermarché, j’ai fait une curiosité : un chutney d’avocat. C’était très bon ! Très différent du guacamole en fait.

Des soupes pour souper…

Samedi soir, nous avons mangé avec des amis à Cucina41, dont j’avais narré la découverte dans cet article. En entrée, j’ai choisi un “Carpaccio de Boeuf mariné à la vanille avec oeuf poché, sauce au vin et truffes” qui était très réussi, viande pleine de saveur, les truffes en point d’orgue, et en plat, le “Veau à la parmigiana (farci avec pain, oeufs et Parmigiano) avec pommes de terre nouvelles, salade de haricots et échalote au vinaigre de framboise”, tendre, avec une farce très savoureuse. C’est la troisième fois que nous y allons, et c’est décidément une adresse à retenir.

Dimanche à midi, j’ai fait des raviolis ricotta et citron (ramenés d’Italie) avec une “sauce” toute simple à base de crevettes, vodka et un peu d’eau de cuisson des raviolis.

Dimanche soir, étant donné les températures (-7°C, quand même), j’avais envie d’un vrai plat d’hiver, et même s’il vient d’un pays chaud, c’est ce que le chili con carne est pour moi ! J’en ai donc fait un, avec de la viande de bœuf et des haricots noirs, et accompagné de riz blanc, de guacamole, de coriandre hachée, de dés de poivrons et de crème acidulée (pas de recette, c’est un plat facile à improviser du moment qu’on l’a fait quelques fois).

Lundi soir, j’ai fait le curry de potiron et dal de Carole, et des naans en accompagnement (la recette est pour les naans au fromage, mais j’ai utilisé la pâte et fait des naans nature). Ce curry est délicieux ! Je n’avais pas de toor dal, j’ai utilisé de l’urad dal à la place, et j’ai doublé la recette, mais à quatre, nous avons presque tout mangé (il en est resté une petite portion). Quant aux naans, la recette est excellente et en plus, j’ai utilisé une tortilla press (ramenée des US), ce qui m’a permis de les étaler en un rien de temps.

Mardi matin, mon fils cadet s’est fait extraire les quatre dents de sagesse. Il avait ordre de ne manger que du liquide pendant plusieurs jours, j’avais donc prévu une série de soupes.

Mardi soir, j’ai fait, avec de la purée de haricots verts achetée chez Picard, une soupe de haricots verts, lait condensé et Parmesan (la recette est dans l’énoncé).

Mercredi soir, j’ai fait un potage vert d’hiver (j’ai doublé la recette qui est pour une entrée) très bon et facile à faire.

Jeudi soir, soupe au potiron, carottes et lait de coco. Elle était bonne, mais je n’ai pas trouvé que les carottes apportaient grand-chose, et on ne sentait pas du tout le lait de coco.

Vendredi soir, nous avons dégusté une excellente bouillabaisse lors d’une soirée à thème au restaurant du Stand de Gilamont. Elle était parfaite : une salade un petit flan salé en entrée, puis le bouillon de poisson servi avec des croutons et de la rouille, et enfin les poissons et crustacés (dont du rouget, du calamar très tendre, des moules, et plein d’autres choses) avec encore une petite louchée de bouillon et des pommes de terre. Le goût y était “comme à Marseille, peuchère !”.