Brouillard de février

Samedi soir, j’ai fait des tout bêtes mais délicieux poireaux vinaigrettes recouverts d’oeufs hachés, avec un peu de viande séchée à côté (pas de recette : je cuis les poireaux à la vapeur jusqu’à tendreté complète, les laisse refroidir, le reste est dans le titre du plat).

Dimanche midi, j’ai décidé de tenter la pizza IG bas (pour ceux qui veulent savoir ce qu’est l’IG et pourquoi ça m’intéresse, voir mon article précédent). J’ai donc fait une pizza blanche aux côtes de bettes et à la saucisse avec une pâte à l’épeautre et au son d’avoine tirée de cette recette. Je vous le dis tout de suite, la garniture était une réussite totale (à refaire), la pâte ne m’a vraiment pas convaincue. Bon goût, mais lourde et de consistance trop pâteuse. Je ne lâche pas l’affaire, sur plusieurs sites italiens j’ai vu qu’on pouvait utiliser de la farine de kamut pour la pâte à pizza, ce sera mon prochain essai.

Dimanche soir, j’ai cuisiné un plat coréen que j’adore : le kimchi jjigae (pour info, je fais mon propre kimchi, c’est facile et délicieux). Pour essayer, je l’ai accompagné de riz shirataki. Ben…. non. Ce truc-là n’est pas mauvais, c’est presque pire : ça n’a aucun goût, donc, pourquoi le manger ? La prochaine fois je ferai du riz basmati (ou bien je tenterai de désamidonner du riz, je suis curieuse du résultat).

Lundi soir, nous avons dîné des restes du repas de vendredi soir (blanquette de veau et haricots verts, pour mémoire).

Mardi soir, j’ai fait des crevettes marinées au mojo cubano (celui que j’avais préparé pour un des repas mentionnés dans un précédent article), sautées à la poêle, avec une salade mélangée de sucrine, haricots borlotti et oignon vert.

Mercredi soir, nous avons dégusté un somptueux repas (c’était en fait mon repas d’anniversaire, très tardif puisque mon anniversaire est en octobre, mais nous nous y étions pris un peu tard et les places sont chères…) au Restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier. Tout était incroyablement bon, et voilà la preuve en photos :

Mon plat chéri est clairement, parmi toutes ces merveilles, les cardons à la truffe, ineffables….

Jeudi soir, nous avons été écouter un concert des Woodgies à l’Esprit Frappeur (très joli, ces deux soeurs sont pleines de potentiel, et j’aime bien l’endroit, qui est l’enfant illégitime des défunts Faux-Nez, pour ceux qui s’en souviennent), j’ai mangé une ptite soupe à la courge sur place.

Vendredi soir, j’ai mijoté une soupe aux haricots noirs, au lard et à l’aji picante (l’aji que j’avais préparé la semaine passée), très revigorante.

2 thoughts on “Brouillard de février

Répondre à Pooky Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.