2019, le début

Et on repart comme en… 2018 ! après toutes ces vacances/absences/restaurants, j’apprécie, je dois le dire, de recommencer à cuisiner sérieusement. Voici donc le récit de cette deuxième semaine de janvier.

Samedi soir, j’ai utilisé ma cocotte minute électrique (qui fait bien plus que ça, c’est une sorte d’Instant Pot) pour faire cette excellente recette de poulet aux lentilles.

Dimanche midi, j’ai servi des simples pâtes à l’arrabiata (ail, piment séché, sauce tomate et persil, c’est l’arrabiata traditionnelle).

Dimanche soir, j’ai cédé aux sirènes de la saison et fait ce que du côté français on appelle, je crois, une “boîte chaude”, à savoir un Vacherin Mont-d’Or emballé dans de l’alu (mais sans le couvrir), piqué d’ail, arrosé d’un schlouk de vin blanc et passé au four une vingtaine de minutes, servi avec des pommes de terre en robe des champs et une salade verte.

Lundi soir, j’ai cuisiné une poêlée de morue à la tomate, aux oignons et aux haricots blancs (j’avais d’abord cuit les haricots dans la cocotte minute mentionnée plus haut), sans recette.

Mardi soir, j’ai utilisé cette recette (que j’avais déjà faite il y a quelques mois) en remplaçant les haricots secs par des pois chiches, et c’était excellent.

Mercredi soir, j’ai fait des rognons de veau sauce champignons/moutarde/crème et des épinards.

Jeudi soir, j’ai servi un bortsch que j’avais mijoté la veille (et dans lequel j’avais remplacé le boeuf par du cerf, c’était délicieux – de toute manière cette recette est fantastique).

Vendredi soir, après le théâtre, nous avons mangé au Lyrique. Ca fait vingt ans qu’il existe sous sa forme actuelle (c’était un vieux bistrot vaudois auparavant), ça fait vingt ans qu’on y mange bien. J’ai pris l’assiette grecque, une très belle assiette de mezzes tous aussi bons les uns que les autres.

Décembre, déjà…

Ce n’était pas entièrement prévu, mais nous avons beaucoup été au restaurant cette dernière semaine.

Samedi soir, nous avions invité des amis. En entrée, j’ai servi un velouté de butternut au curry et aux morilles. En plat, un gigot boulangère (cuit au four sur lit de pommes de terre, donc) accompagné d’une salade de mâche. Et en dessert, j’avais préparé des verrines de poires aux speculoos. J’ai fait le tout sans recettes (vive l’expérience !).

Dimanche midi, j’ai servi des fromages ramenés du Piémont (du Castelmagno et un étonnant chèvre aux baies de genièvre, entre autres), accompagnés de raisin, kakis persimmon, poires et noix.

Dimanche soir, une repas de flemmarde : des grenadins de veau cuisson lente (vite passés à la poêle, puis 50 minutes au four non ventilé à 90°, cuisson parfaite pour une viande superbement tendre) sauce au Porto et aux morilles, et du chou romanesco aux amandes (5 minutes pour blanchir le romanesco, pas une de plus, avant de le sauter à la poêle avec les amandes, et c’était parfait – alors que toutes les recettes donnent 10 à 15 minutes) :

2015-11-29 20.26.48

Lundi soir, j’ai fait des spaghetti carbonara (avec du guanciale ramené du Piémont). Remarque de mon fils, à qui j’en avais fait récemment avec de la très plébéienne pancetta : “C’est vrai que c’est meilleur avec du guanciale !”. Monsieur a le palais discriminant, je ne peux pas le blâmer…

Mardi soir : après le théâtre, nous avons fait un repas rapide au National, à Vevey. J’ai mangé un loup de mer au beurre blanc (accompagné de boulgour très bien cuit et épicé et d’une cassolette de petits légumes).

Mercredi soir, j’ai mitonné un bortsch, avec cette recette déjà testée et vraiment délicieuse.

Jeudi soir, repas impromptu chez Gnutti : une première entrée de charcuteries italiennes, une deuxième de casoncelli alla Bergamasca, et pour finir des saltimbocca accompagnés de légumes mélangés en plat. Nous mangeons d’habitude du poisson chez Gnutti (c’est sa grande spécialité), nous avons voulu tester la viande, c’était délicieux ! Le tout fut arrosé d’un excellent rouge Toscan. [EDIT : malheureusement, Gnutti a fermé fin 2016]

Vendredi soir, nous avons fait un très bon repas à l’Indécis. Mon “Foie gras poêlé à l’armagnac compote d’échalotes aux herbes” était parfait, et mon entrecôte parisienne sauce 3 poivres, très classique, était excellente. Nous y avons bu un vin que je ne connaissais pas, en provenance d’Afrique du Sud, un Wolftrap, qui est un assemblage Syrah, Mourvèdre et Viognier – une jolie découverte ! [EDIT : malheureusement, l’Indécis a lui aussi fermé]

Avant Noël, après Noël

J’arrive, comme on dit par ici, “comme la grêle après la vendange”, mais les vacances, la flemme de fin/début d’année, tout ça tout ça…. Je vous donne donc ici le compte-rendu de la semaine qui a commencé juste avant Noël.

Le samedi soir, j’ai fait une recette que j’affectionne et qu’étonnamment mon fils aîné, qui n’aime pas la salade verte, aime bien puisqu’ici elle est (semi) cuite : la salade au lard ardennaise. C’est un plat unique léger parfait, et très simple à faire. Nous avons fini le Saint-Chinian Clos Bagatelle déjà entamé le mercredi, puis poursuivi le vendredi (j’avais cru l’avoir terminé à ce moment-là, je m’étais trompée) avec ce plat.

Dimanche midi, j’ai fait un bar au gros sel, accompagné d’épinards au beurre. Et nous avons bu, pour ma part, un Bastidonne Puits Neuf 2006, et pour mon compagnon qui n’aime pas ce vin-là (trop lourd à son goût, moi je l’adore), un Primitivo di Manduria Epicuro 2010.

Dimanche soir, j’ai fait, sans mentir, le meilleur bortsch que j’aie jamais mangé. Je garde soigneusement cette recette sous le coude, c’était vraiment exquis. Nous avons bu les mêmes vins que la veille.

Lundi soir, j’ai aussi très bien réussi mon coup avec un polpettone (pain de viande à l’italienne, accompagné d’un sauté de verdures (fait avec des bok choi et des épinards). Le polpettone était exquis, bien moelleux, très savoureux, et un peu croustillant à l’extérieur, il n’en n’est pas resté une miette ! Et l’accord avec les légumes était parfait. Nous avons fini les deux bouteilles entamées dimanche.

Mardi soir, j’ai cuisiné une simple potée aux lentilles, sans recette : des lentilles, du vin rouge, des aromates, des viandes fumées, des carottes. C’était excellent.

Mercredi soir, j’ai fait un repas de Noël pour 7 personnes que je vous avais annoncé ici, si vous retournez sur la page, vous verrez que je l’ai mise à jour après confection et dégustation.

Jeudi soir, après un deuxième repas de Noël abondant dans ma belle-famille à midi, nous avons vaguement grignoté quelques restes, dont je vous épargne la liste.

Et comme je suis partie en vacances, c’est ici que ma semaine s’est achevée. J’espère que vous avez passé de superbes fêtes de fin d’année, et que vos premiers pas dans 2015 ont été agréables !