Promenade au Liban

Cette semaine, j’ai décidé d’utiliser le livre de Salma Hage dont j’avais déjà tiré une recette la semaine passée, “La cuisine libanaise“. Presque tous mes repas sont donc libanais, ce qui va très bien avec la canicule qui règne ici actuellement.

Samedi soir, nous avons fêté l’anniversaire d’un ami en mangeant un somptueux repas au Domaine de Châteauvieux. Nous n’y étions pas retournés depuis longtemps, c’est un tort ! Nous avons pris le menu surprise. Voici les amuses-bouches :

Première entrée “Tomates Ô tomates, mousse mozzarella et tuile de pain, sorbet basilic” (une tuerie, ce sorbet) :

cof

Deuxième entrée, “Médaillons de homard bleu de Bretagne sur lit de quinoa” (cuisson parfaite du homard, à se relever la nuit) :

cof

Poisson, “Grosse sole rôtie meunière, nage de calamars au safran” :

Viande, “Agneau en cinq façons” (et oui c’est une merguez, mais des merguez comme celle-là vous n’en mangerez pas souvent…) :

Les fromages :

cof

Premier dessert (très frais, j’ai adoré) “Pavlova rhubarbe, brunoise et sorbet fraise parfumé à l’hibiscus” :

cof

Deuxième dessert, tartelettes aux abricots (j’y ai à peine touché je l’avoue), puis mignardises :

Dimanche midi, j’ai dérogé au thème et fait des toutes bêtes penne tomate crue/basilic/mozzarella :

cof

Dimanche soir, avec des invités, j’ai d’abord servi du caviar d’aubergine et du houmous (mais j’ai utilisé mes recettes, qui sont roumaines et non libanaises) avec du pain au zaatar, puis du fatteh d’agneau aux épinards (avec du riz aux vermicelles) et enfin de la glace aux pistaches (le tout tiré du livre De S. Hage). Tout était très bon, avec mention spéciale à l’agneau et à la glace. C’était d’ailleurs très intéressant pour moi qui déteste la glace à la pistache du commerce (dont j’estime qu’elle n’a pas du tout un goût de pistache mais plutôt un goût se rapprochant de l’amande amère) et qui adore les pistaches, elle avait vraiment le bon goût de pistache.

Lundi soir, j’ai aussi dérogé au thème mais ne suis pas allée très loin puisque j’ai fait une salade arménienne au boulgour. Je l’ai servie avec du labneh au zaatar et de la saucisse sèche bulgare :

Mardi soir, j’ai fait du poulet sauce basilic (du livre) et une simple salade de tomates assaisonnée de citron vert (sans huile) et d’une pointe de vanille.

Mercredi soir, j’ai fait des kebbeh d’agneau grillés et une salade de pastèque au labneh (toujours du livre) :

Jeudi soir, j’ai fait des cailles semi-désossées marinées au sumac (du livre) avec une salade verte assaisonnée à l’huile d’argan :

Vendredi soir, j’ai d’abord servi du melon et jambon cru, puis un tartare de boeuf (version du livre “Gourmande et Pressée”, j’en parle dans cet article) avec une belle salade (je suis une grande amatrice de salade verte, vous l’aurez deviné).

Je vous raconte des salades (et des pizzas)

Samedi soir, nous avons mangé, pour la deuxième fois, chez Pedro, qui est un hôte portugais de Surfing Dinner (si vous voulez savoir ce que c’est et comment était le premier repas, je l’ai raconté dans cet article) qui proposait un repas d’été portugais. C’était frais et délicieux. En entrée, Pedro nous a servi du melon avec du jambon cru assaisonné d’une réduction de Porto, puis, en plat, un trio de salades : salade de pois chiches et morue, salade de poulpe, salade de haricots à oeil noir au thon. Le dessert était du “Pão-de-lo de ovar”, un délicieux gâteau aux oeufs.

Dimanche midi, toute la famille réunie, j’ai d’abord servi des tartelettes aux tomates confites, puis du poulet en crapaudine au grill accompagné de sauce chimichurri (celle que j’avais faite jeudi, il en restait une tonne !) et de tranches d’aubergines au grill, puis un dessert tout à fait raté (pas mauvais mais consistance très liquide et granuleuse), du yaourt à la libanaise (en provenance de ce livre, qui pourtant est une valeur sûre d’habitude).

cof

Dimanche soir, j’ai fait des piadines farcies de burrata, mortadelle, tomates et roquette – simple et divin (la cuisine du produit, comme on dit en Italie !).

cof

Lundi soir, j’ai fait une salade de lentilles, tomates, jambon, oignons frais et basilic avec une sauce mixée à l’avocat (impro totale).

cof

Mardi soir, nous avons mangé avec des amis à l’Oasis, à Villeneuve. Soirée superbe et sympathique, sur le ponton aménagé en terrasse du restaurant, par un temps parfait.

J’ai pris les filets de perche aux amandes sauce au Noilly-Prat, servis avec des frites, puis mon homme et moi avons partagé une coupe glacée caramélita.

cof

Mercredi soir, j’ai fait du poulet kao man gai, et en dessert un flan pâtissier (dessert de pâtisserie française, toute mon enfance, j’adorais ça, et j’ai découvert que c’était très simple à faire).

Jeudi soir, j’ai fait une pizza “à la romaine”, type de pizza dont j’ai récemment découvert l’existence en lisant le numéro de juin du magazine italien Sale & Pepe et qui est bien expliquée dans cet article. J’ai fait une des recettes indiquées dans le magazine, pâte faite la veille avec très peu de levure et gardée dans un récipient hermétique pendant 24h au frigo (et qui a très bien levé, à mon grand soulagement, j’avais des gros doutes), puis étalée (pas assez fin, je saurai pour la prochaine fois), cuite et garnie après cuisson d’une crème de courgettes, de fleurs de courgettes tranchées, d’oignon frais en tranches, de tranches de pommes de terre préalablement cuites et de guanciale. La pâte est vraiment délicieuse, je recommencerai certainement l’expérience en variant la garniture, qui était un peu fade.

cof

Vendredi soir, j’ai fait une salade de quinoa aux crevettes sauce chimichurri (ce qui a fini le reste de sauce, parfait !), escortée d’une salade verte.

cof

Sous l’eau…

Samedi soir, j’ai cuisiné de l’agneau de lait (en morceaux) rôti au four sur lit de pommes de terre et d’asperges vertes. C’était parfaitement délectable.

cof

 

Dimanche midi, j’ai fait une excellente salade de courgettes (crues, coupées tout fin à la mandoline), noisettes et Pecorino, assaisonnée au vinaigre de jerez et à l’huile de noix, et un plateau de charcuteries.

Dimanche soir, nous avons fêté l’anniversaire de mon fils cadet avec du poulet yassa avec du riz (demandé par lui), puis un sublime cheesecake (le meilleur que j’ai fait de ma vie, même si je n’ai pas pu suivre la recommandation de le laisser refroidir dans le four car j’avais besoin de ce dernier pour le repas) :

Lundi soir, j’ai servi du pain perdu au curry vert surmonté d’oeufs au plat et accompagné de pak choi sauté à la pâte de soja, agréable.

Mardi soir, j’ai fait des poivrons farcis, pas mal sans plus :

cof

Mercredi soir, j’ai préparé une salade de haricots verts au porc tandoori, pas mal sans plus elle aussi :

cof

Jeudi soir, nous avons très bien mangé au Restaurant du Chasseur. J’ai d’abord pris le ceviche de daurade sauvage inspiration “Nikkei”, frais et parfumé (admirez la présentation, une oeuvre d’art !) :

cof

Puis une entrecôte servie avec leur délicieuse sauce chimichurri, une pomme de terre au four et des légumes :

cof

Vendredi soir, j’étais à un repas dans le cadre de mon travail.

 

Le printemps, finalement !

Samedi soir, nous recevions des amis. J’ai fait un grand apéro/entrée composé de charcuteries italiennes, grissinis, olives. J’avais aussi fait des taralli délicieux (avec une recette de Cuisine et Vins de France, qui malheureusement n’a plus de site propre), c’est en fait assez simple, la prochaine fois j’essaierai avec du piment à la place du fenouil :

cof

Ensuite, j’ai servi un navarin d’agneau aux petits légumes de printemps (recette sans tomates découpée il y a des lustres dans un magazine) :

cof

Et pour finir un dessert très réussi, du tiramisù Ispahan aux litchis, framboises et eau de rose (aussi une recette de Cuisine et Vins de France) :

cof

Dimanche midi, j’ai servi des simples asperges vertes aux oeufs mollets et au Parmesan (avis à la population : j’avais trouvé une recette qui disait de cuire les oeufs pendant 45 minutes à 75 degrés pour obtenir des oeufs mollets, en fait on obtient des oeufs presque durs, donc à ne pas faire).

Dimanche soir, nous avons fait une belle découverte en allant manger au Contretemps Nous avions un bon pour un menu 5 plats, et tout était exquis, produits locaux, cuissons exactes, et assaisonnements parfaits. En amuse-bouche, nous avons eu une petite assiette de truite saumonée et mousse de raifort. Ensuite, en première entrée, d’excellentes rillettes de féra, et en deuxième entrée, une extraordinaire terrine de saucisse aux choux, mesclun et pommes (je n’avais encore jamais mangé la saucisse aux choux, qui est typique d’ici, froide, et c’était une réussite absolue). Le plat était du filet de féra et du filet d’omble accompagnés de légumes et d’une petite sauce crémée. Nous avons ensuite poursuivi le repas avec une assiette de fromage (le bleu de Saint-Gall m’a conquise), puis, en dessert, une “glacée de fruits rouges, crème double de Gruyère, éclats de meringue” juste parfaite. En images :

Lundi soir, j’ai présenté des oeufs durs farcis au chèvre frais et une belle salade verte aux herbes :

Mardi soir, nous avions tout d’abord une dégustation de vins orange au CAVE, très intéressante. Nous avons ensuite mangé rapidement un plat au Silver Spoon. J’ai pris le sizzling beef accompagné de riz, qui était excellent, mais pas l’ombre d’un légume, c’est bien dommage, et pour moi un défaut rédhibitoire :

cof

Mercredi soir, je me suis lancée dans la cuisine colombienne : des côtes de porc criolla, très bonnes, avec du riz parfumé et de l’avocat en tranches :

cof

Jeudi soir, j’ai essayé une recette de chicketta (poulet façon porchetta). Goût excellent, mais assez sec, et strictement rien à voir avec la porchetta, franchement. J’avais fait un accompagnement de petits pois (frais, c’est la saison) au harissa et à la crème acidulée, exquis :

cof

Vendredi soir, assez tard, nous avons mangé des pizzas au restaurant The Gate (dont j’ai déjà parlé dans cet article, mais a changé de carte, en simplifiant apparemment le style de cuisine). Elles étaient bonnes, et généreuses :

Le service était très sympathique, et fait rare en Suisse, qui mérite donc d’être souligné, on nous a offert les verres de vins de l’apéritif (alors que nous sommes loin d’être des clients réguliers).

Sur nos monts quand le soleil…

Samedi soir, j’ai fait des asperges vertes (cuites à la vapeur) avec une simple “sauce” parmesan râpé et huile d’olive, et du jambon cru :

Dimanche midi, j’ai assouvi mon envie de spaghettis carbonara :

cof

Dimanche soir, j’ai fait une salade de poulet “bang-bang” (exquise, même si je dois avouer que j’ai utilisé mon robot de cuisine et non un mortier…) servie avec de la laitue iceberg :

Lundi soir, j’ai tapé dans un blog que j’aime beaucoup et qui donne des recettes de cuisine familiale chinoise, et fait du riz aux saucisses chinoises, vraiment excellent (j’ai utilisé une cocotte en fonte en lieu et place du plat en argile) :

cof

Mardi soir, nous avions des invités. J’ai servi une grande salade verte agrémentée de graines et assaisonnée à l’huile d’argan en entrée, puis de la brandade de morue (j’ai cuit la morue dans du lait, puis les pommes de terre dans le même lait), et en dessert un gâteau au sirop d’érable et noix de pécan (désolée pour la présentation du gâteau, je ne serai jamais dans une émission télé…) :

Mercredi soir, j’ai fait une belle platée de crevettes aux asperges (en omettant les artichauts, qui à mon avis étaient de trop) :

cof

Jeudi soir, j’ai fait des fusilli à la Ligure, c’est à dire cuits en même temps qu’une poignée de haricots verts et quelques pommes de terre pelées et coupées en petits cubes, le tout assaisonné de pesto. C’est la manière traditionnelle de faire les pâtes au pesto en Ligurie, que j’aime beaucoup.

Vendredi soir, nous avons été manger à Cucina41. C’était délicieux, aussi bien que lors de notre première visite et des visites suivantes. Nous avons pris un menu surprise, qui nous a plus que rassasiés : porc séché assaisonné en amuse-bouche, puis crostini aux rillettes de lapin (une merveille), puis oeuf mollet aux asperges, puis tortellini de cabillaud aux tomates cerises, et enfin gîte de veau sauce verte (fantastique, mais nous n’avons pas pu le finir !) :

Pâques, vraiment ?

Ce temps est hallucinant (ah ben tiens, il y a un rayon de soleil juste maintenant, si seulement il pouvait durer plus que 5 minutes !). Pour Pâques, nous sommes allés à Londres, comme l’an passé, et je promets un article sur le sujet tout soudain.

En attendant, voici quelques repas faits avant ou après. J’ai fait beaucoup sans recette, avec ce que j’avais sous la main (n’ayant pas eu le temps de faire les courses depuis mon retour, le “après” sort pour la plupart du congélateur – enfin, les produits bruts, du moins).

  • Un excellent repas chez Isshin Sushi (restaurant coréano-japonais sans prétention, qui vaut bien mieux que ce dont il a l’air). J’ai pris un mini-tartare de boeuf à la coréenne en entrée, puis un chirashi royal. Quant à mon homme, il a jeté son dévolu sur des momos népalais, puis sur du porc mantou (sauté de porc servi avec des petits pains vapeur et des crudités) :
  • Des spaghettis à la crème de chou-fleur. Je me suis basée sur cette recette, mais je l’ai rendue non végane, avec du lait de vache à la place du lait végétal et du Parmesan râpé à la place de la levure alimentaire. C’était délicieux, une sauce super-onctueuse et tès savoureuse :

cof

  • Du ragoût de corned beef – j’en avais une boîte à la cave et un (bon) souvenir d’un sauté de corned beef fait par ma mère (qui savait utiliser ce genre de chose, car en bonne ethnologue, elle en emmenait sur ses terrains lointains, histoire d’avoir un peu de protéines). C’était pas mal du tout, mais bon, anecdotique quand même. J’ai fait une belle salade de mâche en accompagnement :
  • Des côtes de veau sauce aux morilles, avec des pommes de terre et des asperges vertes, trop bon !
  • Un risotto aux champignons (recette classique du risotto, en utilisant les champignons mélangés surgelés de Picard, excellents). J’étais contente du résultat, j’ai réussi à atteindre le point de cuisson parfait, encore al dente mais bien onctueux :

cof

Du filet de cerf cuisson lente, sauce au poivre vert, avec des épinards au beurre. La viande était d’une tendreté absolue, et la sauce très savoureuse et onctueuse :

cof

Appel au printemps

J’ai eu, cette semaine, la tentation du printemps, que nous attendons tous et qui pour l’instant se fait sacrément désirer…

Samedi soir, j’ai donc fait des fusilli au pesto d’ail des ours (ail des ours + noix de cajou + Pecorino de Calabre + huile d’olive) – qu’y a-t-il de plus printanier que l’ail des ours ?

cof

Dimanche midi, nous avons mangé au restaurant de la Croix Blanche à Châtonnaye. J’ai pris des crevettes à l’ail, très bonnes, en portion généreuse, servies avec d’excellentes frites maison et des haricots verts.

Dimanche soir, j’avais fait mon gratin de polenta aux bettes et chorizo, mais cette fois j’avais utilisé de la polenta taragna, qui est une polenta mélangée maïs et sarrasin :

cof

Lundi soir, j’ai fait (au pif) du poulet au curry vert avec du riz parfumé et du broccoli croquant. Tellement au pif que j’ai aussi dû improviser la pâte de curry vert car contrairement à ce que je pensais, je n’en n’avais plus !

cof

Mardi soir, j’ai mitonné (en hommage au printemps, coucou, ça vient ou bien ?!?) une tourte au chèvre et aux épinards :

cof

Mercredi soir, nous avons mangé (rapidement car nous avions une obligation à 20h30) au Tribeca, et je dois dire que j’ai été soufflée. La carte était pleine de plats alléchants, tout était absolument délicieux, le service était charmant, bref, à retenir ! J’ai commencé par un oeuf mollet aux truffes succulent (et pour une fois, il y avait vraiment de la truffe, et très parfumée) :

cof

Et j’ai continué (et fini, vu les quantités, j’ai cru que j’allais exploser, mais c’était tellement bon !) par un pot au feu de veau fantastique (surmonté de deux belles ravioles farcies, je pense, au veau et aux herbes) :

sdr

Jeudi soir, j’ai fait du arroz cubano (riz et haricots noirs à la cubaine, fait à la volée, sans recette) et des plantains poêlées. Pour faire le riz, j’ai utilisé le programme “riz” de mon tout nouveau joujou, un clone d’Instant Pot (mais d’une autre marque, espagnole, Cecotec), et je dois dire que c’était bien – peu de travail, cuisson rapide, excellent résultat :

Vendredi soir, nous avons mangé au Capri 1960. C’est un très joli restaurant niché dans un coin improbable de Renens, avec une déco sympa, une belle terrasse qui doit être super agréable à la belle saison, et une carte italo-hispano-portugaise intéressante. Nous avons pris une grillade mixte de poissons, crevettes et poulpes, servie avec des légumes :

C’était délicieux (même si j’aurais trouvé un accompagnement de salade plus adéquat que les légumes, qui étaient assez inintéressants), et en soi aurait totalement satisfait notre appétit, mais nous avons reçu une tonne de trucs en plus (plus que ce que j’ai jamais vu dans toute ma “carrière” de cliente de restaurant !) : tout d’abord des mini-arancinis en amuse-bouche, puis des moelas, c’est à dire une sorte de ragoût de gésiers de poulet très savoureux :

mde

Et après le plat principal, une panna cotta à partager :

mde

ainsi que deux cafés et deux limoncellos ! Incroyable. Tout cela pour les deux illustres inconnus que nous étions, avec un service souriant, blagueur et très agréable. Chapeau !